2 - Grenier de Toulouse saison 2019/2020
 

Vivaldi

L’invention harmonique du maître vénitien.
Les 10 et 11 octobre à St-Pierre des Cuisines.


A 20h30

A l’Escale de Tournefeuille les 24 et 25 octobre.

Orchestre de Chambre de Toulouse
Gilles Colliard, violon et direction.

Antonio Vivaldi (1678-1741)
Concerti pour violon n°3, n°6 et n°9
Concerto n°11 en Ré mineur pour deux vio­lons et vio­lon­celle
Concerto pour violon La tem­pesta di mare

Arcangelo Corelli (1653-1713)
Concerti grossi opus 6 n°1 en Ré majeur & n°2 en Fa majeur

Giuseppe Tartini (1692-1770)
Symphonie en Ré majeur

L’Estro Armonico 
Si Vivaldi nous laisse une production gigantesque avec plus de 600 concerti et 40 opéras sans compter d’innombrables motets et arias, les documents concernant sa vie, ses relations avec ses contemporains ou sa conception de la musique, sont malheureusement beaucoup plus rares. Qu’est-ce qui semble certain ? C’est bien son père, lui-même musicien de bonne renommée, qui lui apprend le violon. Mais on le destine à la prêtrise, car la religion est un « ascenseur social » comme nous le dirions aujourd’hui. Et le jeune Antonio de devenir prêtre, avant d’y renoncer au motif d’une santé fragile qui lui interdit de dire la Messe… ce qui ne manque pas de nous étonner quand on voit l’énergie que l’homme dépense dans ses activités musicales. Voilà un point moins « certain », bien que nous disposions de témoignages allant dans le sens d’une mauvaise santé. Certain aussi, l’activité de maître de musique à l’ Ospedale della Pieta. Les registres sont toujours là, malgré les nombreuses guerres qui ont ravagé le continent européen depuis le XVIIIe siècle ! Vivaldi y compose, par obligation contractuelle, et y dispose de nombreuses jeunes instrumentistes pour exécuter sa musique. C’est un hospice… dont la particularité est de recueillir des orphelines et de donner à celles qui ont des facilités pour cela un enseignement musical de haut niveau. Certain enfin, la mort misérable à Vienne où Vivaldi est parti chercher une gloire plus grande que celle que Venise a bien voulu lui accorder. Reste pour nous aujourd’hui une musique lumineuse et volubile que nous avons retrouvée à partir de 1945 quand des chercheurs audacieux ont réussi à tirer Vivaldi de l’oubli dans lequel il était tombé pendant deux siècles.

Place Saint-Pierre - Toulouse - 05 61 22 16 34
- www.orchestredechambredetoulouse.fr



 
 
 
 
Partager :
 


3T Café-Théâtre Toulouse