1 - MéditerranéO Festival à Portet 1 Madame Monsieur au Bikini le 17 décembre 2 - Bellevue en scène à Montberon 3 - Grenier de Toulouse saison 2018-2019 5 - BonPlan-Matelas.fr
 

Nina Childress & Virginie Loze 

Le Printemps de Septembre au Musée Paul Dupuy.
Du 21 septembre 21 octobre.


Nina Childress
Le hibou aussi trouve ses petits jolis

Égérie punk avec Lucrate Milk et pionnière du graffiti avec Les Frères Ripoulin, à l’aube des années quatre-vingt, Nina Childress s’inscrit dans le sillon de la « Figuration libre », rend visite à Jean-Michel Basquiat et à Keith Haring à New York et importe en France une version du street art. Sa peinture joue, depuis une trentaine d’années, d’une grande porosité à la culture populaire et d’une appétence ludique tant pour les canons de la peinture classique que pour l’impressionnisme ou les images pop.

Elle puise dans les réserves du Musée des Augustins des œuvres d’artistes mineurs, oubliés ou mal-aimés qui retiennent son attention pour des raisons formelles ou thématiques et elle les associe à ses propres tableaux choisis pour leur connivence objective avec tel ou tel aspect des tableaux anciens. Ces rencontres sont organisées par murs et par salles de manière à esquisser une histoire méthodique de la condition des femmes dans la peinture et la sculpture.

Virginie Loze
L’Envers du décor

Virginie Loze crée une imagerie peuplée de figures hybrides, de personnages étranges pris dans des situations cocasses, des individus confrontés aux tourments de forces contradictoires, révélant la fragilité de l’être, son caractère éphémère et la violence du monde. Avec humour et tendresse, son œuvre rappelle les caricatures et les comics de la culture underground, nourrie par les angoisses existentielles et l’imaginaire du surréalisme.
Le trait de Virginie Loze alterne figuration et tracé brut. Les médiums employés sont le crayon de couleur, la peinture acrylique, le feutre, le pastel sec, la mine de plomb. Les formes sont la ligne, l’aplat et le dégradé coloré. Les supports sont de grandes feuilles de papier blanc. Ainsi, tels des ectoplasmes flottant dans l’espace, ses créatures mutantes et ses paysages anthropomorphes forment des rébus, des énigmes. L’espace laissé vacant souligne ces personnages hybrides, confrontés au dédoublement, au dérèglement psychique ou à des excroissances fantaisistes.
Ces œuvres sont comme des rêves, des hallucinations, des exutoires ou des clés pour des situations personnelles ou collectives qui sans leur mise en image n’auraient pas été clairement perçues.

13 rue de la Pleau - 05 31 22 95 40
- www.ampdupuy.fr
- www.printempsdeseptembre.com


Partager :
 


3T Café-Théâtre Toulouse
 
Jeu Bellevue en Scène
 
Jeu Cyrano de Bergerac
 
Jeu Walibi Sud-Ouest
 
Jeu Cinéma Toulouse