Roméo et Juliette à l'Escale / Tournefeuille 2 - Le Robinson - Cabaret Spectacle
 

Małgosia Magryś

Où le portrait et le commentaire social se croisent.
Du 17 janvier au 17 mars au Château d’Eau.


La ville

« La photographie me vient de l’obsession de l’autre et de la fascination de banals faits et gestes de mes contemporains. J’enregistre les petites histoires de la vie quotidienne qui se déroulent tous les jours sous mes yeux. Le plus souvent, elles concernent des situations que les gens eux-mêmes ne considèrent pas comme photographiables. On s’oublie ou on oublie de paraître, les sourires ne sont pas toujours affichés, les tenues pas tout à fait arrangées, les poses semblent parfois quelconques. La spontanéité reprend le dessus, n’offrant pas toujours une image approuvée ni forcément flatteuse.
Ce sont exactement ces moments qui m’intéressent, les moments hors contrôle du consensus qui ne se soumettent pas aux codes de la représentation calculée de soi »

En plans serrés ou en hors champs, elle questionne les gestes et les comportements tout en gardant le portrait des gens, individuel ou en groupe, comme enjeu principal. En posant un regard banal sur le quotidien avec des prises de vue spontanées ou un brin posées, elle raconte une histoire en tentant d’influencer les consciences.
Cette exposition réunit deux ensembles différents mais aux enjeux semblables et se répondant. Pour l’un, se constituant d’images saisies au fil des surprises urbaines, la photographe recueille des sortes de pièces à conviction sur notre société, soulignant les habitus du monde d’aujourd’hui. Pour l’autre, bien plus sériel, elle observe le spectacle chaotique de la foule opéré en appliquant un protocole immuable durant de nombreux jours : même point de vue, même cadrage, même plage horaire. Des flux plus ou moins denses des passants, elle cherche à en extraire des histoires avant qu’elles ne se fondent de nouveau dans la confusion urbaine. Il en résulte des images aux tensions graphiques complexes auxquelles s’adjoignent les jeux colorés des habillements, des coiffures et autres accessoires urbains.
Si dans sa démarche Małgosia Magryś prend souvent la liberté d’observer le monde à la manière d’une street-photographer, elle réalise aussi des portraits d’hommes et de femmes ayant des activités singulières, comme « Les aiguilleuses » sur l’atelier de couture de la rue de la Colombette, ou les producteurs de légumes biologiques du marché de l’Esparcette au pied du donjon du Capitole et dont elle tira récemment un livre. C’est sa manière, à travers ces travaux de constituer son témoignage sur sa ville.

Place Laganne - Toulouse - 05 61 77 09 40
- www.galeriechateaudeau.org


Partager :
 


3T Café-Théâtre Toulouse
 
Jeu Grenier de Toulouse
 
Jeu Cinéma Toulouse