Les Colporteurs à la Grainerie ! 2 - Grenier de Toulouse saison 2019/2020
 

Les Bonnes

Lutte des classe, parodie et perversité...
Au Théâtre Garonne du 20 au 23 novembre.


De Jean Genêt
Mise en scène de Robyn Orlin
Avec Andréas Goupil, Maxime Tshibangu, Arnold Mensah

Léa et Christine Papin : le 2 février 1933, au Mans, les deux employées de maison assassinent leurs patronnes Léonie Lancelin et sa fille, qu’on retrouve énucléées, frappées à coups de marteau et de couteau, ciselées, et préparées selon l’aveu des deux sœurs comme "les lapins prêts à cuire".
L’affaire, très médiatisée, fait grand bruit, et en 1947, Jean Genet en tire une pièce polémique. Nikos Papatakis (avec Les Abysses), Claude Chabrol (avec La Cérémonie), Christopher Miles (Les Bonnes) en feront des films inoubliables.

Aujourd’hui, inspirée par ce dernier, c’est la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin qui crée sa propre version, pour sa première expérience théâtrale en langue française. Une expérience inédite donc, mais dont on peut sans peine imaginer que la dimension sociale et politique de la pièce de Genet trouvera (« comme toujours », dit-elle) des échos très actuels – les rapports de classe et de domination, la sauvagerie du crime, la fascination des foules pour l’affaire.
Et surtout, pour qui connaît l’univers de Robyn Orlin, il ne fait pas de doute qu’elle aura à cœur d’accompagner (de surpasser ?) la manière dont Genet pervertit le noble genre de la tragédie. Un exercice de déconstruction des formes canoniques de la culture auquel la chorégraphe s’est livrée elle- même bien souvent dans ses créations.

A 20h30.


 
1 avenue du Château d’eau – Toulouse - 05 62 48 54 77
- www.theatregaronne.com



 
 
 
 
Partager :
 


3T Café-Théâtre Toulouse