2 -PMU 3 - DefiKart
 

Les Arches, etc.

Daniel Coulet investit les espaces du Château de Laréole.
Du 3 juin au 1er octobre.


Les sculptures monumentales de Daniel Coulet interpellent.
Une sélection d’une cinquantaine de ces œuvres sont mises en scène dans la cour extérieure ainsi qu’à l’intérieur du Château de Laréole.

Du Haut-Languedoc, des premiers regards entre rocailles et Pins de Salzmann, en passant par Nîmes où l’enfant grandit en voisinage de la « romanita », jusqu’au Lauragais où il vit et qu’il partage avec Paris, Daniel Coulet, a toujours fait œuvre de figures, corps humain, fleurs, jambes de cheval ou arbres animés de souffles et de torsions. Les austères paysages du Sud, baignés d’une lumière tragique et intemporelle ont constitué les racines de l’artiste et restent au centre de ses œuvres.
Celles-ci et plus particulièrement Les Arches, etc. réunies par le Conseil Départemental de la Haute-Garonne au Château de Laréole, traduisent, de la plus petite jusqu’à la plus monumentale, leur place charnière dans le parcours de cet artiste reconnu internationalement.
La forme des Arches favorise la fonction assignée par Daniel Coulet, celle de manifester leur volonté de réunir ce qui peut sembler, dans un premier temps, éloigné… Leur esthétique en unissant des espaces n’en abolit pas pour autant les différences mais, au contraire, les libère pour mieux les faire se correspondre.
Cet art généreux nous permet de mieux saisir que ce qui est altérité le restera et que l’identité d’un individu ou d’un groupe est toujours le fruit d’une volonté, d’une culture ou d’une construction… Les Arches favorisent le passage du célèbre « Je est un autre » rimbaldien du côté du « Je suis l’autre » de Nerval. Liens entre la Terre et le Ciel, liens entre transcendance et immanence, elles constituent, au sens premier, des symboles puisqu’elles ne visent qu’à unir ce qui ne l’est pas de prime abord.
De la tessère du monde gréco-romain qui obligeait à l’hospitalité, aux Arches jusqu’à à la tentative du « vivre ensemble » politique, il s’agit bien de chercher à réunir dans un espace, dans un instant comme dans un regard plutôt que de défaire et désunir.
Nourri de paysages, de l’histoire de l’art et de son temps, Daniel Coulet, nous invite à méditer la phrase de Pasolini « il n’y a que la tradition qui, aujourd’hui, soit révolutionnaire ».

Horaires d’ouverture :
mai-juin : mercredi, week end et jours feriés, de 10h à 18h
juillet-août : du mardi au dimanche, de 10h à 19h
septembre : le weekend de 10h à 18h

05 61 06 33 58
- www.haute-garonne.fr


Partager :
 


3T Café-Théâtre
 
Jeu Café-Théâtre des Minimes
 
Jeu DefiKart
 
PMU.fr
 
Votre Pub Ici