Les Colporteurs à la Grainerie ! 2 - Grenier de Toulouse saison 2019/2020
 

Le Marteau et la faucille

Une vision monumentale du vide contemporain.
Les 4 et 5 décembre à 20h au Sorano.


Texte : Don DeLillo
Traduction : Marianne Véron
Adaptation et mise en scène : Julien Gosselin
Scénographie : Hubert Colas assisté de Andréa Baglione
Avec Joseph Drouet
Si vous pouviez lécher mon cœur

L’histoire d’un homme, Jerold Bradway, ancien trader qui vit aujourd’hui dans une prison, un camp aux contours flous, avec d’autres détenus qui, comme lui, puissants financiers, ont fait fortune dans les hedge funds ou, marchands d’arts, ont détourné des milliards de dollars.
Réflexion "sur la possession et la perte, sur la fragilité des hommes, sur leurs rêves de liens, sur l’absence d’espoir", ce monologue interprété par Joseph Drouet nous place face à "une vision immense du vide contemporain". Terrain de jeu idéal pour Gosselin qui peut y déployer son théâtre total et immersif.

Depuis 2018, c’est l’univers de l’écrivain américain Don DeLillo qui fascine Julien Gosselin. Après les neuf heures de Joueurs / Mao II / Les Noms au festival d’Avignon, il en extrait une nouvelle et la présente seule. Écrite en réaction à la crise économique mondiale de 2008, Le Marteau et la faucille est bien plus qu’une condamnation des excès du capitalisme financier. Il est une réflexion sur la possession et la perte, sur la fragilité des hommes, sur leurs rêves de liens, sur l’absence d’espoir.


 
35 allées Jules Guesde - Toulouse - 05 32 09 32 35
www.theatre-sorano.fr



 
 
 
 
Partager :
 


3T Café-Théâtre Toulouse