1 - DefiKart 2 -PMU
 

Ensemble conventuel des Jacobins

Véritable joyau de l’art gothique languedocien, le site accueille de nombreuses expositions temporaires.


L’ancien couvent des Frères Prêcheurs, est un magnifique exemple de construction monastique des XIIIe et XIVe siècles, entièrement réalisé en briques

L’église est un monument exceptionnel empreint d’une profonde harmonie qui, en réalité, n’est qu’apparence. Cette très forte impression d’unité dissimule, de fait, une construction compliquée, réalisée en étapes successives qui répondaient à des besoins sans cesse renouvelés de l’Ordre des Frères Prêcheurs alors en pleine expansion.

Le contraste est spectaculaire entre l’aspect massif, voire austère, de l’extérieur et l’extraordinaire légèreté de l’architecture intérieure : une double nef est séparée par des colonnes de vingt-deux mètres de haut, d’où jaillissent, portées à vingt-huit mètres, des voûtes d’ogives qui se terminent par le rayonnement des nervures du gigantesque et célèbre palmier.
Le "palmier" des Jacobins

Des couleurs chatoyantes, habilement réparties entre valeurs froides et chaudes, font vibrer l’édifice sans nuire au rigoureux agencement des volumes et des surfaces. Cette atmosphère lumineuse reflète les aspirations d’une nouvelle génération de Frères Prêcheurs qui tout en respectant la volonté d’humilité de Saint Dominique, fondateur de leur ordre, imposent dans le dernier quart du XIIIe siècle, une esthétique nouvelle.

Les bâtiments monastiques de l’ancien couvent s’agencent selon un schéma qui a su se libérer de la stricte ordonnance des constructions de la période romane, édifiées sur le plan-modèle de l’abbaye de Saint Gall.

La salle capitulaire, le réfectoire, la sacristie ainsi que la petite chapelle funéraire, dédiée à Saint Antonin et décorée d’un ensemble de peintures murales du XIVe siècle unique à Toulouse, s’organisent autour du grand cloître, orné d’élégantes colonnettes et de chapiteaux en marbre à décor floral et animalier où s’illustre une production d’ateliers locaux que l’on retrouve dans les cloîtres bâtis à la même époque à Toulouse.

Le réfectoire, dans lequel sont organisées des expositions de prestige est un des plus amples qui ait jamais existé dans l’architecture monastique. C’est un splendide vaisseau long de 60 mètres, recouvert d’une charpente lambrissée, baigné de lumière qui pénètre par des baies à lancettes trilobées. Cette belle construction, décorée de motifs géométriques du XVe siècle, a été édifié sous le priorat du Frère Loup et achevée avant la Noël de 1303. C’est là que Gaston Phébus offrit un banquet fastueux au roi Charles VI et à sa suite lors de leur venue à Toulouse à la fin du XIVe siècle.

- ouvert de 10h à 18h tous les jours sauf le lundi.
- Entrée par l’Eglise, près de la rue Lakanal.

Eglise et chapelle de la vierge : entrée libre

Cloître, salle capitulaire, chapelle Saint-Antonin et réfectoire :
plein tarif individuel : 4 €
tarif réduit : 2 € (groupes à partir de 15 personnes et titulaires de la carte Toulouse Culture)
Entrée gratuite pour tous le 1er dimanche de chaque mois

- 69 rue Pargaminières - Toulouse.
- Entrée par l’église - rue Lakanal.
- 05 61 22 23 82
- www.jacobins.toulouse.fr


Partager :
 


3T Café-Théâtre
 
Jeu Festival de Carcassonne
 
Jeu Café-Théâtre des Minimes
 
Jeu DefiKart
 
PMU.fr